Portrait de Léo Bricout

« Bien que je ne puisse pas bouger et que je doive parler à travers un ordinateur, je suis libre dans mon esprit »

Cette citation de Stephen Hawking est ancrée dans le quotidien de Léo Bricout, ergothérapeute à Escavie.

10m_separateur
Après des études à l’Institut de formation en ergothérapie ADERE (association pour le développement, l’enseignement et la recherche en ergothérapie), Léo Bricout intègre Escavie (Espace conseil en milieu ordinaire de vie) en janvier 2016 en tant qu’ergothérapeute.

L’ergothérapie fait partie de ces métiers en pleine expansion qui fonde sa pratique sur le lien entre l’activité humaine et la santé, visant à prévenir et réduire les situations de handicap en tenant compte des habitudes de vie des personnes. Accompagner les gestes de la vie quotidienne, favoriser le bien-être de chacun, améliorer l’autonomie des patients, autant de missions qui découlent du métier de l’ergothérapeute.

Pour Léo Bricout, le métier d’ergothérapeute exige de grandes qualités relationnelles. L’empathie et le désir d’aider sont aussi très importants, tout comme la capacité de raisonnement et l’esprit critique. Les ergothérapeutes se concentrent beaucoup sur les activités afin d’accompagner les personnes en situation de handicap dans les difficultés qu’ils éprouvent. Ils doivent trouver des solutions, dans le réaménagement de leur espace de vie pour que celles-ci puissent s’épanouir dans  leurs occupations quotidiennes malgré la maladie ou le handicap.

Léo Bricout envisage le handicap comme un potentiel levier d’innovation. Face aux nouveaux défis qui apparaissent dans le champ de l’accompagnement des personnes en situation de handicap et/ou en perte d’autonomie,  les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle se présentent comme des domaines porteurs pour la compensation de l’activité humaine.

Dans cette dynamique d’innovation en lien avec son métier, Léo Bricout travaille en parallèle avec l’association Pratikable, qui a pour but de promouvoir et de valoriser le handicap à travers les sports de glisse et les sports à sensation. Fondé par Wilfried Panatier, le projet Pratikable aborde des réflexions et des actions autour du handicap et participe à la démocratisation de ces sports riches en sensations.

10m_goutte_titreLe saviez-vous ?

Passionné de sport de glisse, Léo Bricout pratique le surf et le longboard sur la côte Ouest de la France. Très investi dans le champ du handicap, il s’adonne au handisport extrême et se livre à la pratique du WheelChair MotoCross (WCMX), une nouvelle discipline émergente qui compte de plus en plus d’initiés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s